Pourquoi le casque de réalité augmentée d'Apple n'intéresse personne ?

Mickaël Bazoge |
Club iGen 👑

Cet article réservé initialement aux membres du Club iGen est exceptionnellement en accès libre à compter d'aujourd'hui. Pour découvrir tous les articles exclusifs du Club iGen et d'autres avantages, abonnez-vous !

Les actus sur la réalité augmentée que nous publions sur WatchGeneration comptent parmi les moins lues et les moins commentées. Il n'y a guère que les jeux vidéo qui suscitent encore moins d'intérêt (et on le regrette). Pourtant, dans quelques mois, Apple devrait lancer son premier casque de réalité mixte : pourquoi cela n'intéresse personne ?

Ce n'est pas tous les jours qu'Apple se lance dans une nouvelle catégorie de produits. L'effervescence avant le lancement de l'iPad et, plus récemment, de l'Apple Watch, a pourtant marqué les esprits et permis à ces produits de s'installer rapidement en tête des ventes sur leurs marchés respectifs.

Le casque de réalité mixte d'Apple, à vous d'imaginer la drôle de vie qui va avec. Concept : Antonio DeRosa.

À quelques mois — peut-être, qui le sait vraiment ? — de la présentation par Apple de son casque de réalité possiblement mixte (réalité augmentée + réalité virtuelle), c'est morne plaine. Les rumeurs ne manquent pourtant pas mais rien à faire, ce projet fait au mieux hausser les épaules. Mais alors, bon sang de bois, pourquoi est-ce que cet appareil n'arrive pas à passionner les foules ?

Parce que Tim Cook

Tim Cook est certainement un excellent directeur des opérations et un chef d'orchestre de grand talent à la tête d'Apple… mais c'est vrai qu'il n'est pas spécialement inspirant. On ne doute pas de son intérêt pour la réalité augmentée, mais son discours convenu servi à longueur d'interviews a fini par vider de sa substance tout enthousiasme autour de ce projet. À tel point que sa passion pour la réalité augmentée paraît désormais complètement dévitalisée.

Le pire en la matière a probablement été la déclaration donnée au New York Times en avril 2021, durant laquelle il a présenté une vision vraiment plan-plan et basique de la réalité augmentée : avec cette technologie, a t-il dit, on va pouvoir égayer les conversations « avec des graphiques ou d'autres choses qui pourraient apparaitre ».

En août de la même année, Tim Cook est revenu à la charge en décrivant un graphique que l'on pourrait manipuler avec les mains pendant une discussion en ligne.

Autrement dit : Numbers en réalité augmentée. Super.

Pour être tout à fait honnête, le patron d'Apple a aussi expliqué que la réalité augmentée avait toute sa place dans les secteurs de l'éducation, du jeu vidéo, de la vente au détail, de la santé… Mais en restant toujours très vague sur les bienfaits attendus. Tellement vague que ces déclarations n'évoquent rien de très concret ni d'excitant.

Et même lorsqu'il sort un tout petit peu des clous d'une communication surmaîtrisée, c'est l'encéphalogramme plat : « Vous allez voir ce que nous avons à vous proposer », a-t-il ainsi récemment annoncé dans une émission chinoise.

« Je ne pourrais pas être plus enthousiaste pour les opportunités de ce secteur »…
… « alors restez à l'écoute et vous verrez ce que nous avons à vous proposer ».

Ce n'est pas grand-chose, mais c'est la confirmation — s'il en fallait une — qu'Apple prépare quelque chose dans ce domaine. Pourtant, cette déclaration n'a pas provoqué un torrent de spéculations, en dehors de sa reprise sur les sites internet intéressés par l'actualité d'Apple. On est loin du tsunami de réactions que suscitaient, à l'époque, la moindre indiscrétion sur la tablette ou la montre connectée avant leurs lancements.

Pourrait-il en être autrement ? Au vu des enjeux, cela parait difficile : si Tim Cook en dit trop, il prend le risque de gâcher la surprise et il ne fait aucun doute qu'Apple veut marquer le coup. S'il n'en dit pas assez, il ne provoque pas l'emballement indispensable à l'adoption d'une technologie qu'Apple a le plus grand mal à imposer dans ses smartphones.

C'est que l'enthousiasme initial autour des apps de réalité augmentée est retombé comme un soufflé. ARKit, dont la première version a été lancée en 2017 avec iOS 11, a permis de créer toutes sortes d'expériences (14 000 apps, selon le dernier pointage de Tim Cook), mais elles souffrent toutes d'un mal fondamental : porter l'iPhone, ou pire l'iPad, à bout de bras finit rapidement par fatiguer.

Démo d'ARKit durant la WWDC 2017. Image : Apple.

La logique aurait été qu'Apple lance rapidement un nouvel appareil pour profiter au mieux de cette technologie. Si le casque était sorti en 2019 ou en 2020, il aurait pu éventuellement surfer sur l'engouement des développeurs pour ARKit.

Le projet de casque de réalité augmentée serait en développement depuis 2015, et visiblement Apple a pris beaucoup de retard dans ce projet. Jony Ive en particulier aurait refusé la proposition d'un appareil très puissant, obligeant l'équipe à remettre son ouvrage sur le métier, repoussant d'autant le lancement de l'appareil.

Les embûches de l

Les embûches de l'équipe chargée du développement du casque de réalité augmentée d'Apple

Parce que la vision

Avant le lancement de l'iPad en 2010, une tablette avait du sens, on savait instinctivement à quoi un tel appareil pourrait servir — même si à l'époque, beaucoup imaginaient simplement « un grand iPhone ». L'iPad a su s'affranchir petit à petit de cet écueil même si le cordon n'est pas encore tout à fait coupé.

Avant le lancement de l'Apple Watch en 2015, on pouvait imaginer assez facilement à quoi allait servir une montre connectée. Tout comme pour l'iPad, Apple n'était pas précurseur, d'autres tablettes et montres connectées avaient labouré le terrain. Il en va de même pour les casques de réalité augmentée et virtuelle, mais les exemples donnés par les produits existants ne sont pas spécialement emballants.

En dehors des usages « naturels » comme la vidéo immersive (Apple aurait passé commande de contenus auprès de studios hollywoodiens) et dans le jeu vidéo1, ce qui représente déjà de sacrés marchés mine de rien, les propositions de Meta ou de Microsoft n'ont en effet rien de franchement folichon.

Difficile de se projeter dans un avenir où les réunions se déroulent entre avatars. Une autre idée qui revient souvent, c'est de travailler dans un bureau virtuel, mais y est-on réellement plus efficace et productif que dans la vraie vie ? Quant aux belles images de Meta qui font miroiter la fusion entre la réalité et le virtuel, la technique n'est pas encore au point.

Ce qui ne veut pas dire que le monde du travail ne soit pas soluble dans le métavers, au contraire. Mais pourquoi répliquer dans le monde virtuel ce qui est pénible dans le monde réel ? Il y a un petit côté double peine… C'est plus facile à dire et à écrire qu'à faire, je le sais bien, mais puisqu'on est libéré des chaînes de la réalité, il devrait être possible de réinventer le travail plutôt que de le dupliquer bêtement.

La réalité augmentée a trouvé un marchepied dans l'entreprise, investie par les pionniers après le flop de leurs produits grand public : Google Glass ou encore Magic Leap. Ce sont des utilisations pointues et adaptées à ces métiers. Mais est-ce le marché visé par Apple ?

Ce problème de vision globale de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle n'est pas propre à Apple. L'industrie dans son ensemble tâtonne, ou invente des solutions à des problèmes qui n'existent pas. Dans le genre, il faut avoir la foi du charbonnier ou s'appeler Mark Zuckerberg pour croire dans le métavers au vu des avancées techniques actuelles, encore insuffisantes pour donner corps à ce projet fou. Ou tout simplement dans le concept même qui peut ne pas emballer.

Toutefois, on ne peut pas en vouloir aux acteurs du secteur technologique d'investir dans de nouvelles voies. Après tout, qui sait ce que nous réserve l'avenir ?

Si l'iPad a été un succès immédiat, pour l'Apple Watch ça a été plus long à se mettre en place et pour cause, il y avait manifestement un problème de vision stratégique : Apple voulait embrasser trop de fonctionnalités. En se recentrant sur le suivi de la santé et des activités sportives, l'Apple Watch a trouvé sa voie.

L'absence de vision pour un produit peut devenir un obstacle rapidement difficile à surmonter. L'Apple Watch s'en est sortie, mais le HomePod se traine ce problème comme un boulet. Présenté à la fois comme une enceinte et un assistant connecté, l'appareil ne fait très bien ni vraiment l'un (pas d'entrée audio, pas de diffusion Bluetooth), ni vraiment l'autre (Siri 🙄). Apple a tenté quelque chose d'un peu différent avec le HomePod mini, mais il est difficile de concurrencer les enceintes connectées à 50 € de Google ou d'Amazon.

Autant dire qu'Apple va devoir dérouler un argumentaire commercial aux petits oignons pour son casque de réalité mixte, qui devra par ailleurs justifier un prix qu'on annonce stratosphérique. Et ce n'est pas le seul problème qui va se poser.

Parce que l'appareil

C'est amusant de frissonner sur Resident Evil avec le casque PlayStation VR enfoncé sur la tête, ou encore de sentir poindre le mal de crâne (façon de parler) en regardant une série Netflix dans le théâtre virtuel de l'Oculus du Meta Quest 2. Mais vivre sa vie numérique, travailler ou encore assister à des réunions en portant un casque toute la journée ? Urgh.

Le projet Starbust présenté par Mark Zuckerberg, un monstre équipé de deux poignées pour pouvoir le mettre sur la tête.

On ne doute pas qu'Apple va faire le maximum pour proposer un produit au design qui tranchera avec les appareils actuels type Quest 2, mais un casque reste un casque et on imagine mal porter au quotidien un tel appareil devant ses yeux pendant plusieurs heures d'affilée. Le casque de Meta pèse un peu plus de 500 grammes, ça pèse au bout d'un moment sur le nez.

Meta, dont l'avenir est intrinsèquement lié au métavers (c'est dans son nom, après tout), a tout intérêt à démocratiser la réalité virtuelle. Et il faut reconnaitre que le Quest 2 est un appareil qui ne manque pas d'intérêt avec son prix de 349 €. Ce rapport qualité/prix et le contenu disponible expliquent le succès commercial de l'appareil, qui s'est retrouvé sous bien des sapins à Noël dernier.

L

L'Oculus Quest 2, un prototype du casque VR/AR d'Apple ?

L'avenir à moyen terme (avant les lentilles de contact connectées ?), ce sont les lunettes qui permettront de profiter de manière transparente et socialement acceptable des expériences de réalité augmentée. Mais comme l'a montré Meta il y a quelques jours, l'industrie est encore très loin d'avoir réussi la miniaturisation indispensable pour un dispositif léger et discret.

AR/VR : Meta ouvre ses placards au grand public et dévoile une vingtaine de prototypes de casques

AR/VR : Meta ouvre ses placards au grand public et dévoile une vingtaine de prototypes de casques

En mai dernier, Evan Spiegel le fondateur et patron de Snap, déclarait que les vraies lunettes de réalité augmentée n'existeront pas avant cinq ans. L'éditeur de Snapchat sait de quoi il parle, il est en pointe dans ce domaine avec ce prototype de Spectacles dévoilé il y a un peu plus d'un an.

En attendant, il faudra composer avec un casque qui restera probablement cantonné à la maison, alors que l'iPhone a au moins le mérite de proposer des expériences de réalité augmentée en mobilité.

Mais pourquoi pas ?

Est-ce que c'est déjà fichu pour le casque de réalité mixte d'Apple ? Non, bien sûr. Le lancement du produit va se faire a priori en deux temps, selon Ming-Chi Kuo : présentation en janvier 2023, distribution d'un kit de développement, disponibilité auprès du grand public aux alentours du mois de juin.

Cela laisse quelques mois à Apple pour faire monter la sauce, un peu comme le constructeur l'avait fait pour l'Apple Watch : présentée en septembre 2014, la montre a été commercialisée en avril 2015 avec un SDK dans l'intervalle. Le casque de réalité mixte pourrait suivre un calendrier similaire.

Et pour peu qu'Apple sache vendre sa vision de la réalité augmentée, peut-être que le dévoilement officiel de l'engin allumera la mèche de l'engouement auprès du grand public !

Portrait-robot du casque de réalité virtuelle et augmentée d

Portrait-robot du casque de réalité virtuelle et augmentée d'Apple


  1. La rumeur est d'ailleurs contradictoire à ce sujet, d'un côté la rumeur a comparé le casque de la Pomme à un « rêve de développeurs de jeux », de l'autre on a parlé d'un dispositif qui ne serait pas très porté sur le sujet.  ↩︎


Source
Vignette : concept @Marcus Kane
avatar redchou | 

@Derw

C’est un peu aussi de la faute d’Apple, iPadOS est bien trop limité dans ses possibilités pour en faire quelque chose d’autre que de la consultation de contenu…

avatar zoubi2 | 

@redchou

Toutafé

avatar oomu | 

@redchou

exagéré.

avatar redchou | 

@oomu

A peine… Personnellement, si macOS était dispo sur iPad dans une sorte de double boot, je n’aurai plus besoin de Mac, mais je ne peux pas faire sans comme Apple bride son système.

avatar oomu | 

@redchou

si ipad os était macos, vous auriez pris un ipad avec 16 ou 24Go de mémoire
avec 512Go ou 1To de stockage
et un clavier pour être efficace avec un trackpad et des touches sous les doigts

essentiellement vous achèteriez un truc similaire à un macbook air

Or, il y a déjà un produit similaire à un macbook air en vente: le macbook air !

oui l'écran serait tactile et le clavier détachable.. ptet une évolution à venir du mac alors.

mais soit

mon vrai propos c'est : "exagéré"

" iPadOS est bien trop limité dans ses possibilités pour en faire quelque chose d’autre que de la consultation de contenu"

cette phrase va trop loin. Elle est affirmée, sans compromis, sans place à la nuance, trop stricte.

Dit ainsi, on ne peut que vous répondre "c'est faux"

l'ipad vous pouvez en faire une station de mixage pro,
vous pouvez faire du dessin professionnel dessus (et c'est très efficace: gros cpu, pixels très très très proche du verre, donc très petit décalage entre la pointe du crayon et le pixel affiché; écran de qualité, solution de calibrage dispo sur le marché)

il sert d'outil d'inventaire (y a comme pour les tablettes androids des solutions pour les protéger en milieu industriel)

Mon point est :"vous exagérez et vous voyez trop que votre approche de l'informatique"

mais oui, il est raisonnable de dire qu'un ipad ne remplace pas un ordinateur généraliste dans toutes ses missions

d'un autre coté, dessiner sur mac/pc, sauf à y adjoindre une wacom cintiq de qualité, c'est horrible en comparaison d'un ipad.

-
y a un autre véritable problème

le marché n'est pas intéressé

l'ipad pro depuis qq versions d'ios a tout ce qu'il faut pour des applications très très très ambitieuses

Elles se comptent sur les doigts d'une main, allez deux. vraiment pour faire plaisir.

L'industrie du logicielle n'est tout simplement pas motivée

et c'est normal

pourquoi se farcir un ipad et la réinvention de Lightroom et autre outils de Peoplesoft, quand je peux juste prendre un mac et pc et avoir la version hyper optimisée et constamment travaillée de Lightroom et autre outils verticaux de Peoplsoft ?

-
Cela dit, Salesforce marche bien sur iPad. alors bon, de quoi avons nous besoin de vivre à part un CRM ? :)

avatar redchou | 

@oomu

Dommage de dire tant de chose pour répéter le bourrage de crâne que martèle Apple pour vendre 2, 3 produit au lieu d’un seul.
Non pas forcément besoin de 16Go, macOS sait gérer le swap depuis des années, et ça, déjà à l’époque des disques à plateau..
Pour le stockage, c’est sur qu’avec une connectivité si limitée c’est sur de s’imaginer que l’on puisse utiliser du stockage externe avec un port Thunderbolt, mais c’est possible… Le reste trop long et comme le début déjà pas très pertinent…

avatar pocketalex | 

@Derw

"En fait, il avait été présenté comme un appareil de consultation numérique (livres d’écoles effectivement, mais aussi magazines, livres, sites, vidéos…). Et de nombreuses années, il n’a été presque uniquement cela. Encore aujourd’hui, où ses capacités se sont démultipliées, et les usages avec, pour une part supérieure à 50 % (à mon avis…) les usages restent cantonnés à de la consultation. Même moi qui m’en sers un peu pour du Pro, la part « création de contenu » reste bcp plus faible que la part consultation…"

parfait, rien à redire , 400% d'accord, même vision, même constat, mêmes usages...

avatar oomu | 

@pocketalex

https://www.cnetfrance.fr/news/keynote-apple-tablette-ipad-islate-itab-iscreen-39712464.htm

l'ipad est probablement un échec

mais Apple l'a toujours présenté comme aussi un outil de TRAVAIL L'ESSENCE DE L'HOMMEUH.

avatar pocketalex | 

@oomu

l'iPad un échec ?

tu participes au festival comique 2022 ?

avatar oomu | 

@Derw

c'est du révisionnisme : Apple a toujours présenté l'ipad comme un outil de travail. Leurs conférences sont dispo sur youtube (sur des comptes non apple), en plus de le présenter comme cool pour le jeux vidéo (haha), et pour lire, et bien meilleur que le kindle (!)

Dés le lancement de l'ipad, il a été présenté par Apple comme à la fois pratique pour lire, avec Stevie Jobsie dans son fauteuil et pour travailler avec simultanément à son lancement iWork et un Clavier détachable.

Exemple de commentaire de CNET à l'époque: "Numbers, équivalent d'Excel profite de la même ergonomie, l'iPad peut etre un bon outil de travail...Un pavé numerique est implémenté."

-
pour la musique, l'ipad fut relativement vite adoptée comme outil de production (y a un éco système autour)

et pour le dessin, l'ipad EST un bon outil de travail. (y a des logiciels impressionnant, y a un confort inédit avec)

après, comme ordi généraliste, oui, Apple le bride beaucoup trop, et surtout, y a déjà un ordi généraliste sur le marché : ben le mac !

c'est un peu (mais en pire) comme quand le Mac est sorti en 84 avec tout son fatras de nouvelle UI, la souris et refus de la compatibilité CP/M : ok, cool, top, mais on avait déjà un ordi généraliste: le Apple 2e ! (voir le Lisa, HA!)

-
" et les usages avec, pour une part supérieure à 50 % (à mon avis…) l"

je crois que c'est Abraham Lincoln qui disait "sur internet, 86,35% des statistiques citées sont fausses!"

avatar Derw | 

@oomu

« c'est du révisionnisme : Apple a toujours présenté l'ipad comme un outil de travail. »

Oui, enfin dans le lien de la démo de 2010 que vous avez généreusement partagé ci-dessus, la part « création de contenu » est assez minimaliste.

« pour la musique, l'ipad fut relativement vite adoptée comme outil de production (y a un éco système autour)
et pour le dessin, l'ipad EST un bon outil de travail. (y a des logiciels impressionnant, y a un confort inédit avec) »

Oui. Ce sont d’ailleurs 2 de mes usages qui ne sont pas de la consultation… et je le trouve très bien pour ça ! Je n’ai jms dit le contraire ! Je ne fais plus de dessin sur mon Mac, malgré mon cintiq 21. Reste que je dessine assez peu aujourd’hui, mais pour des raisons qui n’ont rien à voir avec l’appareil. Pour la musique, c’est vraiment pour le fun, donc vraiment anecdotique comme usage (pour moi, encore une fois). Donc oui, l’iPad est un excellent outil pour la création de certains contenus.

« après, comme ordi généraliste, oui, Apple le bride beaucoup trop… »

Oui, et non. Question de point de vue, et chacun le sien. Personnellement, je ne cherche pas un iPad qui soit un Mac. J’ai déjà un MBP pour ça et je m’y sens déjà un peu à l’étroit. Comme vous l’avez très bien dit plus haut : si on a besoin d’un Mac petit et léger, il y a le MacBook Air… Mais je comprends que d’autres serait ravis d’avoir un Mac dans un iPad, avec le tactile et tout : on a tous des besoins / désirs différents. De même, j’aimerais bien un mixeur qui fasse four au feu de bois, malheureusement, je n’en trouve pas…

« " et les usages avec, pour une part supérieure à 50 % (à mon avis…) l"
je crois que c'est Abraham Lincoln qui disait "sur internet, 86,35% des statistiques citées sont fausses!" »

Et Abraham a très probablement raison (au moins à plus de 92,62%). C’est pourquoi je me suis contenté d’un 50 % qui sous-entend un gros doigt mouillé (😳) et que je l’ai accompagné d’un « à mon avis » au cas où ce ne serait pas assez évident…

avatar iPop | 

@Derw

« En fait, il avait été présenté comme un appareil de consultation numérique »

Et iWork c’est pour les chats ? Que vous vous ne fassiez rien avec c’est VOTRE choix. Que cela ne vous serve que de plateau de service c’est VOTRE choix, arrêtez de penser pour les autres.

Non l’iPad a été présenté comme un appareil pouvant remplacer les petits PC pas cher de l’époque et il a tres bien rempli sa mission.
Non ce n’est pas une liseuse.

avatar Derw | 

@iPop

« Que vous vous ne fassiez rien avec c’est VOTRE choix. Que cela ne vous serve que de plateau de service c’est VOTRE choix »

Il me semble pourtant avoir bien dit que ce n’était pas le cas. Merci pour la déformation. J’ai juste dit que FAIRE était moins mon usage que CONSULTER. Je me sers même de la suite bureautique d’Apple, de temps en temps, malgré son manque de praticité sur un petit écran.

« arrêtez de penser pour les autres. »

🤨 Où ai-je dit que mon usage était ce que devaient faire les autres ? Je ne suis pas comme certains ici, qui pense que leur usage devrait être celui de tous.

« Non l’iPad a été présenté comme un appareil pouvant remplacer les petits PC pas cher de l’époque et il a tres bien rempli sa mission.
Non ce n’est pas une liseuse. »

14min de suite iWork perdus dans 1h30 de présentation très orientée consultation et jeux…

Histoire de re-situer le débat, mon propos n’était pas de dire que l’iPad n’est pas un appareil de production de contenu, ni qu’il ne l’a jamais été, mais que sur le marché grand public, il SEMBLE avoir gardé un usage de consultation devant celui de création.

avatar hledu | 

@Norandy

Absolument d’accord. Si pour l’iPad et l’Apple Watch il a fallu quelques temps pour que ces produits s’installent dans leur vocation, que dire pour un casque dont tout reste à inventer? Heureusement Apple a les moyens d’être patient et raisonne toujours par les usages que par le produit seul. C’est sa force.

avatar Fanoo | 

Les gens sont trop cons.
Ils lisent trop Sylvain Tesson.

avatar pocketalex | 

@Fanoo

Et en plus ils sont moches, ils puent, et certains sont pauvres

avatar oomu | 

@pocketalex

bouerk, je hais les pauvres, pouah! Même pas foutu de décorer leur intérieur avec goût.

avatar Hasgarn | 

Excellente question.
Pourquoi ça ne m’intéresse pas ?

Tout simplement parce que ça ne m’intéresse pas

avatar Sindanárië | 

@Hasgarn

C'est une bonne situation, ça, pas intéressé ? ^^

avatar Hasgarn | 

@Sindanárië

A part pour un usage vidéo ludique (et encore), franchement, ça ne m’intéresse pas.

Niveau pro, il y a plein de possibilité mais aucune application concrète.

Tout simplement 😊

avatar Sindanárië | 

@Hasgarn

Déjà point de vu ludique c’est inexistant. Au niveau pro ce serait intéressant. Je pense à l’archéologie souterraine couplé à la numérisation laser. La Medecine. La simulation de vol, etc.
On verra bien ce que ça donne.

avatar Hasgarn | 

@Sindanárië

De mon côté, pour la vidéo institutionnelle et l’interview, l’intérêt est quasi inexistant.

Mais dans les domaines que tu cites, oui c’est une voie à explorer

avatar cecile_aelita | 
avatar Sindanárië | 

@cecile_aelita

Hehe 😉🫶🏻

avatar cecile_aelita | 

@Sindanárië

😘💕

avatar Derw | 

Je pense que dans les commentaires ci-dessus, comme dans l’article, il y a des bonnes raisons d’invoquées. Toutefois, je pense qu’il y en a aussi une autre qui n’est pas mentionnée, mais me paraît pourtant présente partout : le contexte socio-économique n’est plus du tout le même qu’en 2007 ou 2010. Le réchauffement climatique et les catastrophes qui se multiplient (ainsi que d’autres pb environnementaux), la guerre qui se rapproche des sociétés occidentales (voire même orientales), l’inflation depuis peu, le retour vers des modèles conservateurs, rigides, haineux et violents… font que la (les) société(s) est(sont) beaucoup moins sereine(s) qu’à l’époque et du coup, beaucoup moins intéressée(s) par des produits onéreux, polluants, chronophages et aux plus-values floues ou limitées…

avatar kinon | 

@Derw

"le retour vers des modèles conservateurs, rigides, haineux et violents…"
A qui la faute?
Les gens ne deviennent pas conservateurs, rigides et violents sans raisons, ils constatent les dégâts.

avatar Malvik2 | 

Je pense que, nonobstant le potentiel indéniable de la RA dans bien des domaines, les gens (exceptés les geeks comme pas d’entre nous ici) n’ont tout simplement pas très envie de se mettre un truc sur la tête qui coupe du monde. Je pense que c’est aussi bête que ça.

avatar Furious Angel | 

@Malvik2

Et les gens ressentent même le besoin de faire une digital detox (même si les usages ne font qu’augmenter). C’est presque anachronique de vendre ce monde ultra connecté aujourd’hui

avatar Kubusiu | 

Pourquoi ça n’intéresse personne? Peut être parce que plus personne ne veut voir de films en 3D… un super effet whaou au début, puis les gens ont fini par réaliser que les lunettes 3D étaient lourdes, encombrantes, glissaient sur le nez, obscurcissaient l’image, ne pouvaient pas se porter avec des lunettes de vue, et que finalement le bénéfice n’était pas évident…

avatar pocketalex | 

@ Kubusiu

les lunettes AR n'ont RIEN à voir avec les lunettes polarisantes permettant de voire un film de cinéma en relief (3D)

C'est comme si on parlait d'autocuiseurs, de l'avenir des autocuiseurs, de l'intérêt des autocuiseurs, et que tu arrives pour nous expliquer que les niches pour chien n'intéressent personne

avatar Kubusiu | 

@pocketalex

Bien sûr qu’elle n’ont rien à voir, mais ce n’est pas le sujet. Le sujet est que quand une nouvelle technologie n’apporte pas plus bénéfices que d’inconvénients, elle est boudée.

avatar Silverscreen | 

Un casque de 500g qui coûte 3000 €, à la recherche d’un ecosystème pour justifier son existence ne fait pas réver…
Maintenant si le projet est commercialement viable, je suis nettement plus enthousiaste pour son itération de dans 20ans, format lunettes classiques, avec une foultitude d’usage qu’on ne devine pas encore. Comme l’iPhone 13 par rapport aux premiers Palms, quoi…

avatar zoubi2 | 

@Silverscreen

"format lunettes classiques"

À mon humble avis, c'est ça THE prerequisite.

avatar pocketalex | 

@Silverscreen

"Un casque de 500g qui coûte 3000 €, à la recherche d’un ecosystème pour justifier son existence ne fait pas réver…"

ce que tu décris est un excellent panorama de la situation

et tu as raison sur un point : personne n'achètera ça. Pour les raisons que tu décris, mais aussi parcequ'Apple n'a surement pas prévu de le vendre en masse comme les iPhone ou les Mac

C'est un outil pour les experts, les développeurs, les créateurs, qui vont oeuvrer pour des contenus et des expériences AR/VR

Les gros sous, le successeurs de l'iPhone, les milliards de demain, c'est les lunettes, et pas un casque pour geek

Mais le casque est un passage obligatoire

avatar andmag | 

De manière circonstanciée, peux-être aussi parce que l’électricité voit sa raréfaction arriver et son prix augmenter. La recherche d’un garde manger économe et la manière de conserver des médicaments sans patir des interruptions de courant prévaut. Le monde réel va probablement occuper une partie plus importante de notre temps, sur les quelques années à venir. Cela dit il y a encore des bouchons avec un carburant à 2,00 EUR le litre…

avatar cecile_aelita | 

@andmag

Bonne analyse 🙂

avatar ssssteffff | 

Assez d’accord avec beaucoup d’avis évoqués plus haut. En résumé, pour moi, une technologie prometteuse dans beaucoup de domaines de niche (professionnels notamment) qui ne perce pas vraiment depuis 10 ans chez le grand public sauf dans les jeux vidéo (et encore c’est vraiment un marché de niche…). Les Quests a 350€ ont un peu changer la donne grâce à leur prix et à leur côté sans fil, mais jusque là les Oculous et Vive étaient vus comme des joujous chers, contraignants et limités je pense.

Je pense également que la VR dans l’esprit de beaucoup est très liée aux jeux vidéos, et que dans ces mêmes esprits, les jeux vidéos ne sont pas très liés à Apple.

À Apple de prouver qu’elle peut créer de nouveaux usages, et donner envie. À ce jour il est compliqué d’imaginer la valeur ajoutée que pourrait apporter la vision d’Apple, dans un secteur qui n’a jamais su convaincre après de (déjà) nombreuses itérations. Surtout chez le grand public.

avatar cecile_aelita | 

@ssssteffff

Exactement 🙂. Quand on voit que même Sony qui est un pilier du jeux vidéos n’a pas réussi à démocratiser la VR avec son casque (et pourtant comme tu l’as dit … le JV s’y prête bien 🙂)… si même les gamers qui se battent pour acheter une PS5 (à des prix délirants vu la rareté de la machine 😋… donc on pourrait dire que l’argent n’est même pas forcément une contrainte) ne se jettent pas dessus, c’est sur que le grand public n’en voudra pas 🙂.

avatar ya2nick | 

@cecile_aelita

Pour la ps5, il faut se contenter du PS VR première génération, le PS VR 2 n’est pas encore sorti, mais il semble attendu de pied ferme par beaucoup de joueurs.

Cela serait bête d’investir dans le PS VR 1 (pour ceux ne l’ayant pas encore) alors que le 2 est espéré/annoncé depuis longtemps et qualitativement bien supérieur au 1.

avatar cecile_aelita | 

@ya2nick

Quand le 1 est sorti, les joueurs ne se sont pas vraiment jeté dessus 🙂

Pour l’avoir testé chez un ami… ça m’a surtout donné la nausée 😅! Mais l’immersion est sympa c’est sur, mais c’est pas ce que je recherche 🙂.

avatar oomu | 

@cecile_aelita

je suis la presse vidéoludique et autre youtubé (heu youtubationnés ? manipulateur..heu, ha,oui, influenceurs!) de jeux vidéo, et non, la VR sur PS5 est _peu_ attendue

c'est même quasiment un _non_ sujet. malgré les annonces de sony sur le futur casque rv.

bien sur il y a une clientèle passionnée par la création en RV, mais c'est anecdotique par rapport aux discussion sur le prochain, "god of war ragnarok" et autre "diablo".

ça reste un terrain d’expérimentation artistique, de jeux que je qualifierai de "jeu de société", avec une poignée de titres dit "triple haaaAAa" comme Half Life Alyx mais pas du tout un enjeu grand public ou de masse

et c'est peut être très bien ainsi.

avatar cecile_aelita | 

@oomu

Je comprends pas trop pourquoi tu me dis ça à moi? 🙂
Sauf si je n’ai pas compris ton message mais c’est un peu ce que j’ai dit non?🙂

avatar mat16963 | 

Pour moi une telle diversification d’Apple n’est jamais bonne… L’histoire nous le montre, Apple plus que n’importe quelle autre compagnie, a de la peine à se consacrer pleinement à plusieurs activités à la fois… On l’a vu avec le Mac ou l’Apple Watch délaissés au profit de l’iPad (et si le Mac regagne en semblant d’intérêt de la part d’Apple, même si le design et les fonctions des derniers modèles n’a rien mais alors rien de novateur ou audacieux, macOS est vraiment le parent pauvre de la gamme…) par exemple…

Donc pour moi ce n’est pas une bonne nouvelle… de plus cela sent le produit hors de prix que nombre d’entre nous ne pourront jamais se permettre, mais qui « gaspillera » de nombreuses ressources chez Apple au lieu de les consacrer au Mac, à l’iPad ou à l’Apple Watch,…

avatar Leoowww | 

C’est absolument pas une révolution dans cette état (en tant que casque), a part dans des cas très spécifiques (et encore) c’est inutilement complexe. Pourquoi porter un casque pour travailler ? Pourquoi porter un casque pour aller dans un monde virtuel moche et vide ? En l’état pour mr tout le monde c’est juste compliqué et inutile.

Une vrai révolution, ça serait un système à la « Sword art online » ou à la black mirror (style l’épisode a la Star Trek de la saison 4).

avatar cecile_aelita | 

@Leoowww

Vu l’épisode de BlackMiror dont tu parles … ça me fait pas rêver 😅! Pas envie de me retrouver coincée dans un monde virtuel par un mec qui serait à fond sur moi, comme dans l’épisode 😅

avatar Leoowww | 

@cecile_aelita

Oui, ça fait pas rêver 😂

avatar cecile_aelita | 

@Leoowww

Tu m’étonnes lol 😅!
Remarque ça finit mal pour lui aussi 😋

avatar bhelden | 

@cecile_aelita

Tu préfères un épisode où TU serais à fond sur des mecs ? 🤪

avatar cecile_aelita | 

@bhelden

Lol je ne ferai pas ce qu’il fait dans l’épisode en tout cas 😜! Et quand je veux quelqu’un je mets les moyens pour parvenir à mes fins mon cher 😂😉
(Humour hein 😋)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR